W.C. Edwards et la fondation de Rockland

En 1868, William Cameron Edwards, un jeune entrepreneur de l’industrie du bois de Thurso, à qui la Couronne vient d’accorder des droits d’exploitation d’une importante région forestière dans la vallée de la Gatineau, décide d’ériger un moulin à scie à quelques kilomètres en amont de Thurso sur la rive opposée. C’est plus précisément à la pointe McCaul, l’emplacement actuel du parc du Moulin à l’extrémité nord de la rue Edwards.1

En 1869, il n’y a que quelques centaines de familles, toutes à l’emploi de la scierie; une centaine de maisons unifamiliales à deux étages sont construites par la compagnie pour loger les travailleurs. Les maisons de la ‘’Concern’’, louées à prix modique aux employés et leurs familles, sont construites sur les terrains de la compagnie, sur des lots de 50 x 150 pieds (15x46m.).

1883
Les catholiques de Rockland songent à construire une église; à 6 milles de distance de Clarence-Creek car les routes sont à peine carrossables. Plusieurs font le trajet à pied. La pratique religieuse est intermittente ce qui entraîne les graves désordres occasionnés par l’abandon de la foi, des valeurs chrétiennes et sociales.2

1887
Le 5 juin, la mission ou la desserte est inaugurée; la messe est chantée par le curé Thomas Caron, assisté par MM Campeau (diacre) et le Révérend Chatelain, sous-diacre de Thurso. Il bénit solennellement, la structure en bois lambrissée de briques; 75 pieds de long x 40 de largeur, capacité de 450 personnes. La nouvelle paroisse tient le nom de Trinité de Rockland.3

1889
Au printemps, les catholiques de Rockland se voyant au nombre de 165 familles, demandent à l’Archevêque d’Ottawa un prêtre résidant. Mgr. Fait droit à leur requête. Le 31 mai, érection en paroisse et nomination de l’abbé Pierre Siméon Hudon-Beaulieu, originaire de Ste-Anne-de-la-Pocatière, alors vicaire à St-Eugène. La paroisse est fondée le jour de la Sainte-Trinité.

1 Livre Très-Sainte-Trinité de Rockland, p.23
2 Idem, p.24
3 Idem, p.25